Autriche : L’Osttirol, au cœur du plus grand parc national d’Europe centrale (23 au 31.07)

15 Nov

Avant d’arriver en Autriche, nous savions déjà que nous allions trouver un joli pays. Car, durant l’hiver 2008, nous étions montés à Vienne, sa resplendissante capitale, afin de répondre aux besoins logistiques de Nicolas (le frère jumeau de Sylvain) qui allait descendre le Danube en kayak sur près de 600 km, quelques jours plus tard. Les détails d’une aventure solitaire que vous pouvez d’ailleurs toujours retrouver sur http://nicolasravier.free.fr.

De ce fait, nous traverserons l’Autriche par sa partie ouest que nous ne connaissons pas, l’Osttirol (le « Tyrol de l’Est »). Vertes montagnes, Dolomites acérées, gros sommets alpins, chalets en bois accrochés aux pentes raides… L’Autriche est un écrin de verdure dont les nombreuses vallées laissent aussi apparaître de grandes zones d’activités propres et bien aménagées. Quand, bien encaissées, elles ne recèlent pas des industries de pointe, parfaitement intégrées aux paysages. Il est intéressant de voir comment le manque de place et les conditions hivernales difficiles ont conduit les Autrichiens à vivre proches de leur lieu de travail.

L’Autriche, un écrin de verdure

À la frontière avec la Bavière allemande, qui est, rappelons-le, la région la plus riche d’Europe (siège de BMW, Man, Puma, Adidas, Allianz…), les infrastructures que nous pouvons voir, contrastent de manière importante avec celles de la République Tchèque que nous venons de quitter. C’est certain, il est des fossés encore difficiles à franchir…

Mais la région de Berchtesgaden, dans les Alpes bavaroises donc, offre d’autres curiosités naturelles bien plus intéressantes, comme le superbe lac du Königsee ou le mont Watzmann (2713 m), que nous ne manquerons pas d’observer avant de mettre définitivement le cap vers l’Autriche.

Balade autour du lac Hintersee (Allemagne)

Ici, les villes portent des noms connus mais souvent difficiles à placer sur une carte (vous pouvez toujours essayer avec Garmisch-Partenkirchen, Salzburg ou Innsbruck… Alors, c’est rude, non ?). En tout cas, ce qui est sûr, c’est que pour nous désormais, Salzburg sera synonyme de petit miracle. Ou comment, un colis rempli de lectures pertinentes, d’incroyables gourmandises et de petits mots attentionnés peut vous faire bondir au plafond, avant de vous propulser sur un petit nuage… Now In Poste Restante We Trust.

Mais l’Autriche, nous la vivrons surtout d’en haut, perchés dans les montagnes, en passant notamment par (attention, accrochez-vous !) la Großglockner Hochalpenstraße.

Vue depuis l’Edelweißspitze (2 571 m) sur la Großglockner Hochalpenstraße

On nous vend cette route comme l’une des plus belles et des plus hautes d’Europe. Sur près de 48 km, cette dernière passe à 2500 m d’altitude, puis à 2800 m pour se rendre au pied du glacier du Pasterze avec une vue exceptionnelle sur la plus haute montagne d‘Autriche, le Grossglockner (3798 m). On a bien dit « On nous vend » car le ticket d’entrée de ce petit bijou situé en plein cœur du Hohe Tauern National Park, est tout de même de 32 euros.

C’est toutefois pour nous la grande incertitude de savoir si Touky, notre « super camping-car » pourra monter jusque là-haut. Ce jour-là, nous mettrons 7 heures pour avaler les nombreux lacets avec pause de rigueur tous les ¾ d’heure. Mais assurément, les paysages qui nous entourent en valent la peine. À 2500 m, la combustion devient difficile et nous terminerons les 300 derniers mètres de dénivelé, quasi tout en première. Teuf teuf teuf, glaciers, nous voilà… Ce soir, le soleil  se couchera derrière le Großglockner, nous irradiant pour quelques minutes encore d’un peu de chaleur. Cette nuit sera fraîche, mais bien au chaud dans nos duvets, nous tomberons comme des marmottes… peut-être comme les mêmes marmottes insolentes qui font la réputation du lieu. Celles qui, ni vu ni connu, viennent vous quémander des barres de céréales, type Grany pomme-noisettes, Mars, Snickers et autres barres chocolatées de chez Kraftfood ou Unilever… Bref, même le régime alimentaire de la marmotte se mondialise, dommage…

Au fil de l’eau (autour du Großglockner)

Puis vient le jour où il faut redescendre, une descente qui nous obligera à faire des arrêts tous les 200 m de dénivelé, pour laisser refroidir les freins. Les yeux rivés sur l’altimètre, le nez au vent pour sentir l’odeur des plaquettes, cette redescente restera pour nous un souvenir olfactif. Quelques jours plus tard, comme pour tester les limites de notre engin, nous passerons la frontière slovène sur des pentes à… 20 % !

////  L’Autriche… done ! Viendront ensuite la Slovénie et l’Italie pour finir la partie Europe du Nord (jusqu’à septembre)… On grignote notre retard petit à petit… Désolés !

Les photos et commentaires seront à retrouver dans l’album-photos « Autriche (Osttirol) et Allemagne (autour de Berchtesgaden) »

Actuellement, nous sommes encore pour quelques jours au Pérou, avant de bifurquer vers la Bolivie. Nous en prenons toujours plein les yeux. A très vite ! Portez-vous bien, au plaisir de vous lire ! ////

Publicités

9 Réponses to “Autriche : L’Osttirol, au cœur du plus grand parc national d’Europe centrale (23 au 31.07)”

  1. Béatrice PETIOT 16 novembre 2012 à 20:16 #

    Quel PLAISIR !!!! de vous lire. Merci de nous faire vivre votre périple, une petite partie de nous voyage aussi.
    Bises
    Orane, Béa et Olivier

    • A pieds joints 21 novembre 2012 à 22:51 #

      Salut les Petiot ! Trop plaiz’ aussi de vous lire. On espère que tout va bien par chez vous. Gros bisous à la péruvienne (poignée de main + 1 bise sur la joue gauche) <—- vous pourrez le ressortir en soirée LSM ;-))

  2. Twin C.cil 16 novembre 2012 à 09:55 #

    Au fait, si vous avez envie de re-tester la poste restante et les petits plaisirs d’un colis francophile… N’hésitez pas, nous, c’est ok !

    Ça serait par ex. possible à la Paz, mais il faudrait le faire au + vite.

    Des infos ici : http://www.routard.com/forum_message/2794350/envoyer_un_colis_en_poste_restante_de_france_vers_bolivie.htm

    ou ici par ex. : http://voyageforum.com/forum/recevoir_courier_en_poste_restante_paz_bolivie_D5482816/

    Bizoo les loulous !

  3. Twin C.cil 16 novembre 2012 à 09:49 #

    Coucou !!

    J’espère que votre périple dans le Canyon de la Colca s’est bien passé… Vous en êtes vraisemblablement revenus et vous êtes prêts à attaquer la Bolivie. Nous pensons fort à vous ici, dans des températures printanières qui donnent tant envie d’aller prendre l’air… Et si possible, loin, loin… loin ! Bref, on viendrait bien vous faire une petite bise. On attend juste les derniers réglages de la téléportation… Snif !

    • A pieds joints 21 novembre 2012 à 22:56 #

      Effectivement, le Canyon, c’était top ! Nous aussi, on pense souvent à vous tous et on aimerait vous faire apparaître d’un claquement de doigts à tous moments (notamment, dans une bétaillère à 40km/h au bord du ravin, dans une eau thermale à 40° la tête dans les étoiles, dans une cahute en paille à chasser les scorpions avant de se coucher, en montagne, à choper un orage à 4000 m d’altitude, ou en ville à picoler du Pisco Sour dans un bar de Péruviens éméchés…) mais zut, ça marche jamais ! Faut qu’on en cause avec Andy McFly…

  4. LAFONTAN Jean-Claude 15 novembre 2012 à 08:28 #

    Salut les enfants..!
    Vous savoir au Pérou…et bientôt en Bolivie et lire les commentaires sur l’Autriche est tout simplement « ahurissant »…Le carnet de notes doit être bien tenu pour avoir tous ces détails et comme toujours des commentaires dignes de « globe-trotters » érudits et dont le regard sur le monde est généreux et malgré tout « acéré »..En tout cas Bravo une fois encore pour ce beau parcours et ces descriptions détaillées ..GROS BISOUS à vous 2 de nous 2..Papa et Maman.

    • A pieds joints 21 novembre 2012 à 23:00 #

      Oui, y a un sacré décalage horaire entre la réalité et le blog… Nous avons d’ailleurs été enlevés par des extraterrestres mais chut… cette info ne paraîtra que dans deux mois minimum… Merci pour votre chaleur et votre amour.

  5. SAILLARD Ludivine 15 novembre 2012 à 08:27 #

    Coucou, j’espère que vous allez bien, nous avons tous hate de vous revoir (au moins les gens du train!) pour un résumé complet de vos aventures!!! L’Amérique du sud doit être un rêve…. Vite plus de photo du continent Américain, je bave rien que d’y penser!!! bisous!!!! Lulu

    • A pieds joints 21 novembre 2012 à 23:07 #

      Tout va très bien, l’Amérique, c’est pas que du burger, c’est aussi de l’alpaca et des paysages renversants, tu as bien raison ! On t’envoie des photos en privé, pour orienter tes prochaines vacances… Par-contre, compte pas sur le train pour t’emmener ici… Au Pérou, c’est bus, bus, bus… Gros bisous et embrasse bien toute la troupe… Avec « la SNCF, c’est possible ! » Au Pérou, le slogan national, c’est : « En Peru todo es possible »… Un signe ???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s