Tag Archives: fitz roy

Le blog est en cours de mise à jour… Coming soon !

14 Juin

// News au 11.03.2014 //

 

Site (toujours) en cours de mise à jour…

To be continued...
To be continued… (Puno, Pérou, nov. 2012)

Merci pour votre patience !

 

 

Site en cours de mise à jour !

// News au 14.06.2013 //

Salut à vous !

Et oui, nous voilà rentrés depuis 3 mois déjà… et pas l’once d’une nouvelle mise à jour sur le blog… Un scandaleeeeeeuuuuuu !

Bon, c’est vrai, nous sommes impardonnables. Mais on vous demande un peu d’indulgence et de patience… car on y travaille ! Et dans les prochains jours,

il y aura PLEIN (<– ça s’appelle l’art de jouer sur la typographie…) de nouvelles choses. C’est promis, on est dessus !

Bientôt/Bientard des images et des textes de tout notre périple sud-américain & quelques surprises…

A très vite !

Encore merci pour tous vos messages, ça fait tellement chaud au cœur.

Le 11 mars dernier, on débarquait à Toulouse...

Le 11 mars dernier, on débarquait à Toulouse… Crédit Photo : Papynat

IMG_10242_Tomber le voile blanc...

// News au 8.03.2013 //

Toutes les bonnes choses ont une fin…

Nous profitons des derniers jours à Buenos Aires, grande mégalopole argentine (quasi 13 millions d’habitants), où l’on a retrouvé des copains du basket (Natou et Sébas’ + leurs enfants Dimitri et Marie), qui sont repartis hier soir vers Toulouse…
Nous rentrons à notre tour sur la ville rose, ce lundi 11.03 au soir, les cœurs lourds (faut l’avouer…) mais les têtes tellement bien remplies,
Nous presse de tous vous revoir, de vous serrer dans les bras, on s’organise rapidement pour vous voir, les uns les autres,
En attendant, quelques images de notre trekking de 7 jours dans le grand parc national chilien « Torres del Paine »,
la « cerise sur le sac à dos » de notre périple d’un an, dans une Patagonie, qu’on a tant aimé…
Le Parque Nacional Torres del Paine en quelques chiffres…
2 422,42 km2
7 jours
6 nuits sous tente
2 jours et 1 nuit de pluie sans discontinuer
2 sacs BEAUCOUP TROP lourds à porter (avec plus de 10 kg de bouffe : brocolis, oignons, courgette, crème fraîche, fruits en boîte…)
4 cours d’eau traversés sans pont
1 soupe de pâtes renversée dans la tente
2 paires de chaussures définitivement bonnes à jeter…et plein d’autres choses que l’on vous racontera !
 on vous embrasse et on vous dit à très vite
IMG_9669_Premiers pas dans le Parque Nacional Torres del Paine
IMG_9734_Pampa style !
IMG_9955_On se croirait en Norvège (Lago del Patos)
IMG_9991_L'impressionnant Glaciar Grey
IMG_10097_Gros plan de la partie Nord des Cuernos del Paine
IMG_10187_Le Glaciar del Frances se dévoile timidement
IMG_10377_L'une des nombreuses rivières que l'on a du traverser... par tous les moyens !
IMG_10534_Les fameuses Torres del Paine !

// News au 17.02.2013 //

En Patagonie, il n’y a pas que Florent Pagny…

… il y avait nous aussi !
Au pied  de l'imposant Fitz Roy (3359 m)Au pied de l’imposant Fitz Roy (3359 m)
Et bien, ça y est, ça en est fini de notre aventure à vélo et contre toute attente, nos deux montures (achetées au Chili) ont tenu le choc,
pour affronter les 842 km que l’on a fait au final sur le 1247 km que compte la Carretera Austral (http://fr.wikipedia.org/wiki/Carretera_Austral) !
La Carretera Austral, une route qui relie Puerto Montt à Villa O'Higgins (Chili)
La Carretera Austral, une route qui relie Puerto Montt à Villa O’Higgins (Chili)
On a roulé une bonne partie sur du ripio bien dégueu (en bref, on a pris toute la mesure de ce à quoi correspond l’expression « tôles ondulées ») mais on a aussi eu de l’asphalte (plus confort quoi qu’avec nos pneus VTT, c’était pas la panacée non plus !). Pas eu de grosse casse sauf le dernier jour, le dérailleur de Krol qui a explosé en vol (un signe ?) On a donc fini en poussant le vélo pour le passage de frontière chileno-argentine et en mini-bus pour rejoindre El Chalten, un peu rude comme fin d’aventure, mais c’était le jeu ! (et on croyait qu’on allait perdre bien avant). Sinon à part ça + deux/trois crevaisons un changement de jeu de pédales et de plaquettes de freins pour Sylvio, se pasa nada !
La Carretera Austral, berceau de sacrées amitiés
La Carretera Austral, berceau de sacrées amitiés
Et ce que l’on retient de ce périple d’un mois à vélo ? Que du bon ! Cette partie du voyage a été un vrai bonheur, une révélation même,

on a rencontré des gens super (foncez donc voir les sites Internet de nos deux nouveaux copains suisses qui nous viennent d Alaska, les Lego Voyageurs : http://www.lego-voyageurs.ch et nos deux nouveaux copains bretons (Nantes) : www.dring-dream.org) et découvert un moyen de voyager idéal, d’autant qu’on a eu un bol insolent : la météo a été idyllique… 3 jours de pluie non stop au tout début (manière de nous faire douter et de nous mettre en jambes) mais ensuite, que du chaud, du beau (ou presque) pendant tout le reste du mois ! Voilà une expérience qu’on aurait bien envie de renouveler dans le futur…

Le Cerro Torre, un sommet longtemps considéré comme le plus difficile à gravir au monde...
Le Cerro Torre, un sommet longtemps considéré comme le plus difficile à gravir au monde…
On a donc traversé le Chili du Nord au Sud et l’on a basculé ensuite en Argentine, pour faire un super trek de 4 jours du côté des monstres patagons Cerro Torre (3102 m – http://fr.wikipedia.org/wiki/Cerro_Torre) et Fitz Roy (3405 m – http://fr.wikipedia.org/wiki/Fitz_Roy). S’approcher au pied ou aux environs de ces montagnes mythiques, a été là encore un grand moment de notre voyage (d’autant que l’on a, une nouvelle fois, eu une météo favorable). Nous offrant un puissant sentiment de liberté, de ceux qui vous poussent généreusement dans le dos et vous donnent des ailes.
Avant de continuer notre route à El Calafate, au plus près du glacier Perito Moreno, un ogre de glace aux chiffres presque aussi effarants qu’une pluie de météorites… Le Perito Moreno (http://fr.wikipedia.org/wiki/Glacier_Perito_Moreno), c’est de la glace sur une surface de 250 km2 et une longueur de 30 km… C’est 5 000 m de front et 60 m de hauteur avec une avancée d’environ 2 m par jour. À certains endroits son épaisseur atteint même 700 m. Dingue, hein ?!!
Autre monstre patagon, le glacier Perito Moreno
Autre monstre patagon, le glacier Perito Moreno
Tout va donc très bien pour nous, on profite de chaque instant, et ces semaines en Patagonie, c’est vraiment la cerise sur le sac à dos !

// News au 1er.01.2013 //

Bonne année !

Que 2013 vous apporte ce doux sentiment de liberté qui nous réjouit tant en ce moment. Qu’il souffle longtemps sur vos visages, comme le vent de l’Altiplano hier et celui de la Patagonie aujourd’hui sur les nôtres…

Merci pour vos petits mots sur le site, sur Facebook… et bien sûr tous vos mails et vos jolis vœux !

Bonne année 2013 !
Bonne année 2013 ! (Laguna Colorada, Sud Lipez, Bolivie)

Après avoir été dépaysés au Pérou pendant près de deux mois, traversé la Bolivie en 3 semaines par ses hauts plateaux, nous nous sommes équipés de deux vélos au Chili pour continuer l’aventure, face au vent qu’on aime tant…

Le Salar d'Uyuni
Le Salar d’Uyuni

Que d’aventures autour du lac Titicaca, côté péruvien puis bolivien, dans les alentours de La Paz puis dans le Salar d’Uyuni et le Sud Lipez avant d’attaquer le Chili. On a passé les fêtes entre Valparaiso et l’île de Chiloé, et puis nous voilà désormais en Patagonie chilienne, au milieu de la forêt australe. Sur nos montures, plus ou moins entre les gouttes, nous mettons le cap au sud.

L'incroyable forêt australe
L’incroyable forêt australe
Pour cette nouvelle année, une pensée d’Oscar Wilde à mettre en action :
« Il faut toujours viser la Lune. En cas d’échec, on atterrit dans les étoiles.« 
A pieds joints, on est plus forts...
A pieds joints, on va plus loin…

// News au 20.11.2012 //

Le Canyon de la Colca : notre remake à nous de « 127 heures »

En quelques mots, 6 jours dans le Canyon del Colca (au nord d’Arequipa, Pérou), deuxième canyon le plus profond au monde (jusqu’à 3400 m), ça donne ça… 4 gros jours de marche, des paysages à couper le souffle et des souvenirs encore plein les poches :

Au creux du vide

– vue sur des milliers de terrasses andines encore cultivées

– au Mirador des Condors, en haut du Canyon, pas eu beaucoup de chance : pas vu beaucoup de bestioles, mais même au loin, les condors, ça impressionne !

– au fin fond du Canyon, la vue hallucinante d’une oasis naturelle : Sangalle… où l’on s’est baignés dans une piscine (eau thermale un peu chaude) avec une vue grandiose alentour

– des bestioles et des fleurs magnifiques croisées au détour des sentiers (ou sous le lit… hummm)

– des passages aériens ou à flanc de montagne, de la rando en plein cagnard, de la montée au cœur d’une végétation dense… un condensé incroyable de paysages divers et (pas a)variés

IMG_8794

– un plouf de nuit, face aux étoiles et face à la rivière Colca, dans un bain thermal à 40°… Magique !

– des villages (presque) fantômes dignes des meilleurs Sergio Leone

– des ponts/passerelles à traverser (c’est toujours mieux que des murs à franchir)

– et pour finir, une remontée du Canyon infernale… dans une sorte de bétaillère où l’on a commencé à 3 avec deux femmes magnifiquement apprêtées (dans le Canyon, les fringues et les chapeaux sont super colorés et tous brodés) pour finir, après 2h30 de route (ardue, bien entendu, avec vue directe sur le vide)… à plus de 15 ! (+ des tonnes de sacs / fagots / outils…, de poussière avalée et de gouttes transpirées !!!)

IMG_10424

// News au 3.11.2012 //

Machu Picsou

Comment va par chez vous ? L’hiver doit arriver à petits/grands pas, selon les régions… Prenez soin de vous !
Le site inca de MorayLe site inca de Moray
De notre côté, encore et toujours au Pérou pour quelques semaines. Après avoir atterri dans la brume de Lima, trekké dans la Cordillère Blanche (du côté de Huaraz), vagabondé et dormi sur le plateau de Marcahuasi (« Cacahuasi » en vrai, vu la décharge à ciel ouvert que c’est…), observé des milliers de pélicans et de cormorans à Paracas et sur les îles Ballestas, gravi les dunes de Huacachina (mais pas comme -presque- tout le monde en buggy, car c’est pas dans notre éthique, na !) et visité les sites incas de Moray et des Salinas de Maras…. nous voilà débarqués à Cusco !
Sans conteste, la plus belle ville qu’il nous a été donné de voir, depuis notre arrivée au Pérou ! Belles églises et couvents monumentaux donnent le change à de chouettes musées et à des bars/resto animés pour une ville certes super-touristique mais qui reste encore très abordable (on parle ici des tarifs mais aussi des contacts) et ma foi, fort sympathique à parcourir.
Un site à l'aura incomparable
Le Machu Picchu, un site à l’aura incomparable
Cusco est évidemment aussi pour plus de 99 % des touristes, la porte d’entrée pour le fameux… Machu Picchu ! Comme (presque) tout le monde, nous avons donc subi les affres de ce Machu Picsou (car très cher et victime de gros lobbyings, notamment par Orient Express pour le train) mais nous en sommes aussi ressortis… conquis ! (Là encore, comme tout le monde). On a pu obtenir le précieux sésame pour faire et le Machu Picchu (2500 entrées / jour) et le Wayna Picchu (400 entrées / jour), sommet situé à quelques centaines de mètres au nord de l’ancienne cité inca, qui culmine à 2 720 m d’altitude, dominant d’environ 360 mètres le site historique de l’ancien site inca, le Machu Picchu.
Séance zen depuis le Wayna Picchu
Séance zen depuis le Wayna Picchu
Superbes points de vue de tous les côtés et une belle récompense aux 700 m de dénivelé dans les pattes (une montée/descente au cœur de la jungle… waouuhhh !) + au réveil à 3h45 du matin (on a beau être matinal, ça fait mal) pour pouvoir arriver sur le site avant les bus touristiques sur-bondés ;-))
Un habitant du Machu Picchu
Un habitant du Machu Picchu
Car oui, c’est vrai, quel site grandiose ! Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, et surtout dans un cadre qui est (encore plus, à notre avis) spectaculaire, le tout a été parfaitement conservé (70 % d’origine) et restauré (30 %), car, oui, rien n’a été reconstruit ! Depuis des lustres, cette cité recèle de nombreux mystères, auréolés d’ailleurs par d’étonnants jeux d’ombre et de lumière (pour rappel, les Incas vouaient un culte au soleil). Ici, l’ensemble des constructions et des rites s’organisaient autour de la grande trilogie : le soleil, la terre et l’eau (le condor, le puma et le serpent). Ce site aurait été une résidence secondaire des souverains incas avec qui vivaient environ 1200 personnes au plus fort de son temps (réparties entre les agriculteurs, les souverains, les prêtres, les intellectuels, les comptables,… chacun ayant son quartier). La dernière découverte du site, celle qui est considérée comme officielle, a eu lieu le 24 juillet 1911 par l’américain Hiram Bingham.
Bon, pour en savoir plus, furetez sur le web qui regorge d’infos sur le sujet ;-)))

… le voyage continue !

// News au 11.10.2012 //

Poncho et flûte de pan

Nous revenons du « Trek de Santa Cruz », 4 jours de rando dans la Cordillère Blanche, de Vaqueria à Cashapampa (oui, les noms sont exotiques !). On est partis tous les deux et on s’est régalés. Que de paysages grandioses entre 3000 et 5000 m d’altitude. Nous étions donc dans cet étage qui se nome la « pampa ». Un étage où la végétation est unique.
IMG_1111
Nous avons essuyé le vent, la neige, le soleil, la pluie… bref un condensé d’un peu tout sur les 4 jours, mais à l’abri de la tente (la nuit qui tombe ici à 18h30) et de nos ponchos, nous avons pu marcher sans nous arrêter et passer ce fameux col à plus de 4750 m d’altitude Un petit exploit pour nous en raison de la lourdeur des sacs (pas de mule ni de cuisinier pour nous, comme ça se fait beaucoup ici, ces treks organisés « clé en main »). Une sensation unique où l’on se sent comme paralysé, asphyxié par le manque d’oxygène… bref…un instant magique.
IMG_1319
Nous espérons que vous allez toutes et tous bien, nous voyons passer vos petits mails de sympathie. Merci encore pour vos mots, nous avons ainsi l’impression de partager avec vous la vie en France. Pour fêter comme il se doit notre marche, nous allons avec un couple de Français se manger une crêpe dans un resto. C’est fou, les Bretons sont vraiment partout ;) Clin d’œil.
IMG_1231
Mais avant ça, nous franchirons les ruelles qui sentent la pisse de chien (Ici, les chiens sont comme les vaches sacrées en Inde, les habitants n’ont plus le droit de les tuer et les bestioles pullulent à vitesse grand V) et où les ordures font partie du paysage. Ici en matière d’environnement, inutile de dire qu’il y a tout à faire. C’est parfois choquant, même un peu usant au niveau visuel… Mais c’est aussi ça le Pérou, un pays aux contrastes (misère, développement, crasse, paysages naturels incroyables…) saisissants !
Publicités